Un spectacle ! Oui, mais quoi ? Les 6 questions à se poser !

Le spectacle de vos élèves approche et vous n’avez pas d’idées ? Vous voulez créer une cohérence dans la chronologie du show mais vous bloquez sur le fond…

Pour commencer, détendez-vous. Il y a toujours une solution qui convient à votre temps/argent/implication/sensibilité. Voici une liste de questions à vous poser qui vous fera avancer dans votre quête, que vous vouliez faire danser, chanter ou réciter les enfants.

1.Que savez-vous des enfants ?

On commence par le béa bas. En fonction de leur âge et de leur maturité, vous pourrez proposer des thématiques différentes aux enfants et à leur public. L’article spécifique sur l’âge des enfants et leurs capacités vous sera peut-être utile. Quelques exemples simples mais qui déclencheront vos idées.

Vous êtes prof de danse ? Vos élèves sont danseurs.

De formation musicale ou solfège ? Donc ils lisent la musique. Important pour le choix du matériel et de la façon de répéter.

Prof D’instrument ? Ils jouent.

352256632_0386411af5_z

Vous êtes instituteur ou institutrice ? Ils savent peut-être compter jusque 100, lire et écrire.

Vous êtes éducateur ? Ils aiment peut-être le rap.

Éducatrice spécialisée ? Ils ont une bonne mémoire.

Moniteur de camps scout ? Ils aiment bouger.

Chef de chœur ? Ils connaissent déjà l'”Hymne à la Joie”.

Et cetera.

Tout ça est facile; vous le savez. Ce qui est plus intéressant, c’est qu’il arrive parfois qu’on n’ait pas le temps, vu nos horaires de cours ou vu les circonstances (classe de 20 élèves et plus), de s’intéresser aux talents supplémentaires de nos enseignés. Certains sont dans les rangs de votre chorale depuis un moment et vous savez tout de leur voix, mais avez-vous vu les extraordinaires dessins qu’ils produisent quand vous leur donnez un crayon et une feuille ? Non ? Vous ferez moins les malins quand vous devrez dessiner un éléphant et une souris au tableau pour apprendre les sons graves et les sons aigus 😉

Bref, des talents de décorateurs, de dessinateurs, de chanteurs, etc. : vos enfants en sont pleins. Faites une petite enquête dans vos classes pour voir ce qui les motive. De nombreux métiers entourent la conception d’un spectacle.

2. Quel thème voulez-vous aborder ?

  • Plutôt un conte de fées ?

La bonne vieille recette qui marche toujours, surtout que Disney a contribué et contribue toujours à faire connaître les contes oubliés au grand public. Vous pourrez choisir de vous baser sur le film de la compagnie américaine ou sur la version originale du conte, laquelle pourrait vous surprendre autant que les enfants et les parents. Alors, pantoufle de verre ou de vair ? 😉

Vous pourrez aussi, c’est la mode, réinventer une histoire, en fonction de votre créativité et de celle de vos élèves. “La Véritable Histoire de la Petite Sirène” peut être un titre accrocheur.

(Bientôt un article spécifique dédié aux contes).

  • Plutôt une autre histoire connue ?

Une fable de La Fontaine ? Un poème de Maurice Carême ? Une blague de Jojo ?

Tout es bon pour raconter une histoire. Une simple blague ou devinette peut devenir, avec un peu de création, une véritable saynète. Faites-vous plaisir !

  • Plutôt un récit du monde ?

Personnellement, je les aime beaucoup, quand j’ai le temps de les préparer. Ils permettent d’ajouter une vraie touche d’exotisme dans les cours ou les répétitions. Ils offrent la possibilité d’apprendre de nouveaux instruments de musique, de nouvelles cultures, de nouvelles données géographiques, etc.

Qu’ils soient africains, chinois, allemands, haïtiens, irlandais, colombiens, etc., les contes du monde n’ont pas fini de nous étonner et de nous faire rêver.

  • Plutôt un fait d’actualité emprunt de valeurs morales ?

En général, cette catégorie vise une classe plus âgée, et donc un public plus vaste. Un incendie aux répercussions médiatiques  vous permet d’aborder la sécurité ? Une histoire de banque et de banquiers vous donne l’envie d’aborder le thème de l’argent ? Un malheureux événement à l’école fait réfléchir les ados sur les dangers de l’alcool, de la conduite, et ils ont envie d’exprimer leur ressenti ? Un chanteur local développe une renommée internationale et ça donne l’envie de retracer sa carrière, tout en rechantant ses tubes les plus populaires ? Les possibilités sont infinies, il suffit d’ouvrir le journal ou de taper “faits divers” sur Google.

  • Plutôt un méli-mélo de choses différentes reliées par un thème simple ?

En gros, vous n’avez pas le temps de monter une histoire qui se tient, qui se suit, qui s’emboîte et tout et tout… Le thème (un mot ou une phrase) vous suffira alors comme prétexte à regrouper un tas de chansons ou de textes qui viennent d’un peu partout.

Exemple : le thème est “la maison”

Vous ouvrez bien sûr votre champs de possibilités à tous les matériaux qui parleront de maison (Un Grand Cerf / Y’a le printemps qui chante / Adossée à la colline/etc.)

…mais aussi de construction (Bob le Bricoleur), de cuisine (sketche humoristique sur une recette), de salon (la télé), de foyer (la famille), d’escargot (la maison sur le dos), de voyage (Le Magicien d’Oz), de Claude François (viens à la maison, y’a le printemps…)

Vous pourrez chercher des B.Os de films dont le titre contient le mot “maison” : tapez simplement “maison soundtrack” dans google. On tombe sur de magnifiques thèmes musicaux de Philippe Rombi. Essayez aussi “home soundtrack” en anglais et vous ne manquerez pas de tomber sur “maman j’ai raté l’avion” qui se dit “home alone” en v.o.

Vous pourrez vous inspirer de décors simples déjà créés : tapez simplement “maison scénographie” dans Google Image.

  • Bref,

…en fonction de l’âge et du message que vous voulez faire passer à vos élèves et au public, vous vous orienterez vers des livres, des films, des journaux, des témoignages, des cds, etc. C’est un peu fourre-tout, certes, mais si le thème “parle” aux élèves et au public, ce sera efficace.

3. Vous sentez-vous capable et avez-vous le temps d’écrire vous-même des paroles? des mélodies ? du texte ?

Dans ce cas-là, une histoire de base pourra vous suffire. Votre créativité fera le reste, guidée par votre connaissance des capacités de vos jeunes. (Voir article “composer et/ou écrire pour mes élèves“).

Si vous ne souhaitez rien de tout cela, il faudra bien choisir l’ouvrage en fonction de ce qu’il offre comme matériel.
De très bons petits spectacles spécialement conçus pour les enfants ou les ados sont disponibles “tout faits”. Il suffit alors de lire les partitions si vous êtes musicien, ou parfois de jouer le cd qui contient des plages “karaoké”. Les textes sont adaptés aux âges référencés en couverture. Il y a toujours bien quelques coupures et adaptations à faire, mais une fois que vous avez choisi, la moitié du travail de préparation est déjà faite. Inconvénient : le spectacle ne sera pas “unique” et sera peut-être aussi joué dans la ville d’à côté, mais après tout, on joue “Le Fantôme de l’Opéra” dans des centaines de villes du monde, non?

4. Vos élèves peuvent-ils aussi inventer ?

photo Txindoki *

Dès le plus jeune âge, les enfants créent. Ils dessinent, bricolent. Puis ils inventent des mots. Plus tard, ils inventent des histoires, ils chantent en improvisant, … Quand ils suivent une formation de solfège, d’instrument ou encore de théâtre, ils deviennent aussi capables de créer des œuvres plus abouties, …