Garder les parents jusqu’au bout du spectacle ?

Chez vous aussi, les parents disparaissent mystérieusement après le passage sur scène de leur enfant ?

David-Copperfield

Les types de public

Heureusement, ce n’est pas le cas dans tous les établissements. Cela dit, pour avoir fréquenté les « spectacles de fin d’année » depuis tout petit jusqu’à ce jour, en tant qu’enseigné puis enseignant, je peux affirmer que ça arrive assez régulièrement. Si vous lisez ceci, il y a de grandes chances que vous sachiez de quoi je parle.

Les parents viennent voir leur(s) enfant(s) sous les projecteurs et disparaissent soudain quand ceux-ci ont presté leurs scènes.

Cela n’est pas toujours « dommage ». Quand j’étais élève à l’académie de musique, cela arrangeait même la direction, parfois, tant les spectacles attiraient du monde. En effet, beaucoup de gens ne trouvaient pas de place assise et devaient rester debout, agglutinés dans le fond de la salle ou sur les côtés. Les personnes qui s’évadaient libéraient alors de précieuses chaises.

Partons ici du principe que nous voulons éviter cela. Assumons donc que notre rôle d’éducation s’étend aussi à celle des parents, surtout dans les institutions artistiques : un papa et une maman doivent comprendre ce que cela implique d’être artiste si leur enfant projette d’en devenir un. Nous avons le devoir de les imprégner de cette curiosité pour la vocation de leurs enfants, s’ils ne l’ont pas naturellement. Vous, prof, savez à quel point un sentiment de fierté et de devoir accompli rend meilleur l’enfant dans ce qu’il fait. (Est-ce seulement vrai pour les enfants, d’ailleurs 🙂 ? )

Je précise quand même que je ne jette pas d’emblée la pierre à tous les parents. En lisant cet article, vous vous dites peut-être « il y va fort, y a-t-il vraiment des gens si peu fiers de leurs petits ? » Oui, il y en a, hélas pour leur progéniture et pour eux-mêmes. Rappelons donc que la grande majorité d’entre eux se montre en général intéressée, et que s’ils conduisent déjà leurs têtes blondes à l’école de théâtre/danse/… plusieurs fois par semaine, ils jouent déjà pas mal leur rôle de tuteur.

Puis, il y a les parents pressés, débordés (tout le monde est débordé, de nos jours, mais ce n’est pas l’objet de cet article 🙂 ). Je me souviens de mon père, à l’époque divorcé de ma mère, qui se déplaça un jour pour une moitié de spectacle dans lequel je chantais du Brel. Il avait trouvé le temps entre deux obligations professionnelles et j’étais content (à moitié content mais content quand même).

Bref, l’essentiel est de redresser la barre sans être accusateur ni se montrer donneur de leçon. Mais, au fait, connaissez-vous les motifs des parents qui ne se déplacent pas ou qui filent à l’anglaise ?

Pourquoi les parents quittent-ils la salle ?
4 tentatives d’explications

 

  • 1. Ils ont « mieux à faire »

Nous parlions plus haut d’obligations professionnelles. C’est une raison. Si vous apprenez à l’avance qu’une telle chose doit se produire, n’hésitez pas à demander au parent pressé d’assister au spectacle en compagnie de papy/mamy/grand-tante, etc. ; d’autres proches de l’enfant qui pourront le soutenir jusqu’au salut final. C’est important. Si la raison vous semble être une excuse, continuez de lire, surtout le point 4.

  • 2. Ils sont malades

contre-la-toux
Bon, c’est certain que si papa crache ses poumons, il n’est peut-être pas nécessaire qu’il contamine toute la salle. D’autant plus qu’il dérange sans doute de nombreux spectateurs.

 

 

  • 3. Bébé pleure

Dans le cas des bébés en mal de sein/d’amour/de soleil/de biberon/de doudou/ de tétine/de que sais-je-encore, à vous de juger…c’est toujours délicat. Intervenir auprès d’une maman attentionnée qui essaie, en vain, de calmer son nouveau-né est mission périlleuse.

IMG_0250

En fonction du type de spectacle, laissez plus ou moins de temps à la mère/au père pour trouver la solution par elle/lui-même. Si, au bout d’un moment, vous pensez qu’il est de votre responsabilité de prof d’empêcher les voisins de siège de passer la pire soirée scolaire de leur vie, glissez gentiment et discrètement cette phrase :

« Bonjour madame. Si vous le désirez, vous pouvez profiter de la salle X-Y à l’entrée le temps qu’il s’apaise. Voulez-vous que je vous indique la direction ? »

Souriez, dites bonjour, montrez que vous compatissez (que ce soit vrai ou pas), ne dites pas « pour qu’il se calme » et même les mères les plus susceptibles devraient avoir saisi le message sans s’énerver davantage. Les plus têtues attendront cinq minutes de plus, comme pour prouver qu’elles ont pris seules la décision, mais ouf, cinquante oreilles vous disent merci.

Comment réagir dans ces trois premiers cas ?

Si, pour l’une ou l’autre raison, un parent doit quitter la salle de façon impromptue (quinte de toux ; pleurs de bébé ; médecin de garde appelé en urgence) ; ne prévenez l’enfant sur scène que s’il est susceptible d’avoir remarqué le départ. Sa prestation et celle des autres artistes en herbe sont en jeu. Certains sont plus fragiles que d’autres. Pesez le pour et le contre : il l’apprendra de toute façon.

 

  • 4. Ils s’ennuient (ou pensent s’ennuyer)

Ce n’est pas une raison. C’est à ça que nous allons nous attaquer ! Hop !

Tout d’abord, notez qu’il est permis de s’ennuyer ! Si vous êtes professionnels du spectacle ou êtes un habitué des salles de théâtre, d’opéra, de concert, bref de spectacles vivants, vous savez qu’il est impossible d’être toujours à 100% à l’écoute. Certains jours, on est fatigué et le cerveau tourne au ralenti. Certains autres, on est de mauvaise humeur (cette fameuse salle située en plein centre-ville, où dénicher une place de parking rime avec « mission impossible » …). Un spectacle de 2 heures où l’on s’ennuie 10, même 20 minutes n’est pas un mauvais spectacle pour autant. Il m’est arrivé de m’ennuyer profondément pendant toute une moitié de concert. Il suffit d’un programme très différent de part et d’autre de l’entracte.

 

 

Dans le cas qui nous intéresse, je dirais pour commencer que les parents, eux, ne sont pas toujours « au courant » de ce permis de s’ennuyer. Parfois, ils penseront « je viens écouter ma petite jouer du piano pendant 3 minutes chrono, mais pour ça je vais assister à 40 minutes de petits élèves qui essaient de jouer du violon ».

Ensuite, c’est évidemment plus facile de s’ennuyer à un spectacle d’enfants ou d’ados qu’à un show professionnel. Les rouages ne sont pas les mêmes.ange-ennui

Cependant, il ne suffit pas toujours de s’autoriser un peu d’ennui pour que tout s’arrange. Un petit entraînement à varier les points de concentration permettra aux parents de se plaire plus facilement que ce qu’ils ne pensent. Voyez cet article du blog destiné aux parents « qui s’ennuient ».

 

Et vous, ça vous arrive souvent, ce genre de situation ? N’hésitez pas à laisser vos anecdotes en commentaires !

 

*** Dans la suite de cet article, je vous donnerai quelques trucs
pour éviter que les parents ne quittent la salle. 😉 Stay tuned ! ***

Sébastien

 

 

 

********

Crédits Photos :
David Copperfield : Homer Liwag (original owner and photographer of the photo)
Foule :Web Summit
Smith Brothers :Roadsidepictures
Bouton Mute : hottholler
Ange : spaceamoeba