Les brèves !

Cet article fait partie des « brèves »;
des articles courts, pour les plus pressés d’entre nous 🙂

Pourquoi répéter à l’envers ?

.

Pas tous les jours, mais à certaines occasions, il est bon de répéter à l’envers. Par exemple, répétition de la scène 10, puis de la scène 9, puis 8, etc. et on termine par le début.

.

Les trois raisons principales :

.

  1. Le cerveau et la mémoire fonctionnent d’une autre façon et enregistrent les enchaînements entre les scènes d’une autre manière. Les déplacements de décors, d’accessoires et autres manipulations de costume s’encreront plus nettement dans les esprits. C’est comme de dire « do si la sol fa mi ré do » ou de lire l’alphabet à l’envers ; tout un entraînement mental 🙂 Évidemment l’intérêt n’est pas de la connaître mieux à l’envers qu’à l’endroit, ça n’a pas de sens (…)
    .
    .
  2. À nouveau une histoire de cerveau : la concentration est plus forte au début d’une activité qu’à la fin. Si vous commencez par la fin, vous aurez une autre attention de la part des performeurs à des moments différents de l’habitude. Si certains comédiens entrent en deuxième partie de spectacle, ils seront plus vite sur scène cette fois-ci.
    ..
  1. La veille d’une représentation ou d’une répétition générale, vous préparez la scène et les coulisses. Vous terminez avec le décor et les accessoires prêts au bon endroit pour pouvoir commencer dans l’ordre le lendemain. Plus besoin d’appeler tout le monde 3 heures avant 😉

.ane-a-lenvers

.

Bien sûr, avant cette étape de répéter « à l’envers », on répète pendant longtemps certaines scènes, “dans le désordre”. On pointe « tel et tel passages » et on verra si on a le temps d’aller plus loin. C’est la/le metteur en scène qui choisit les scènes auxquelles il veut s’intéresser chaque jour. Ici, c’est vous ! À vous donc de commencer par cibler les difficultés et d’estimer le temps pour les dissoudre.

.

Bon travail !

.

Sébastien

****
Photo : eltpics